Syngenta

Martin Stumpe, Group Lead chez Syngenta, était à la recherche d’un système de base de données pour stocker tous les documents, certificats et diplômes de son entreprise. Il voulait également un système permettant à ses collègues d’accéder à ces informations.

Alors, quel est votre bilan ?

  • plus de 68 compétences définies
  • gain de temps et d’argent
  • preuve de formation et plus de certification expirée
  • une meilleure vision des opportunités de développement du personnel

Quels problèmes cherchiez-vous à résoudre ?

Dernièrement, nous avons dû jeter 480 kg de graines parce que les graines de chou vert et de brocoli se ressemblent vraiment. Quelqu’un y avait déversé une caisse de mauvaises graines. De ce fait, l’agriculteur aurait eu un champ composé à 80% de chou et à 20% de brocoli. Naturellement, ce n’était pas acceptable.

En cherchant un peu plus loin, nous avons découvert qu’un nouvel employé, sans formation adéquate, avait commis cette erreur. Il n’avait pas passé un test qui lui aurait permis de travailler avec ces graines, mais malgré cela, il travaillait de façon autonome. Cette tâche n’aurait jamais dû lui être confiée, car il n’était pas encore capable de faire la différence entre ces deux graines. Nos matrices de compétences Excel contenaient une erreur.

Une erreur de 480 kg qui s’est soldée par une perte de plusieurs centaines de milliers d’euros. Assez pour acheter une petite maison.

Que recherchiez-vous dans un nouveau système ?

Cela fait un moment déjà que nous enregistrons nos compétences sur des feuilles de calcul Excel, mais le simple fait de cocher une case pour indiquer que quelqu’un avait acquis une certaine compétence ne suffisait pas.

Plus de six cents personnes travaillent ici chez Syngenta. Elles doivent toutes suivre une formation de reconnaissance de graines pour apprendre, par exemple, à faire la différence entre des graines des violette et de tomate. Nous avions l’habitude de stocker ces données dans un journal ou sur une feuille de calcul sur le disque dur d’un collaborateur.

Aviez-vous des doutes avant de commencer à utiliser AG5 ?

J’ai déjà supervisé la mis en oeuvre d’innombrables systèmes logiciels dans ma vie – systèmes de gestion d’entrepôt, ERP, etc. ! De plus, il y a toujours tant de petits détails à régler après coup, qui demandent énormément de temps et d’efforts. J’avoue qu’au départ, je doutais de l’efficacité d’AG5. Mais au final, tout s’est très bien passé. Nous sommes opérationnels et tout le monde a pu accéder immédiatement à son portefeuille de compétences. Et ça, c’est très satisfaisant !

Et les choses se sont-elles améliorées depuis que vous avez commencé à utiliser AG5 ?

Aujourd’hui, nous avons défini plus de soixante-huit compétences distinctes, par exemple si du personnel est qualifié pour utiliser certains types d’équipements, tels que machines de conditionnement et d’enrobage de graines. Nous avions l’habitude de former notre personnel à l’utilisation de ces machines, mais sans enregistrer ou tenir correctement ces informations. Et au final, cela nous a causé des pertes importantes, comme avec le mélange des mauvaises graines.

Aujourd’hui, nous utilisons AG5 parce qu’il nous permet de stocker de manière centralisée tous nos documents, certificats et diplômes. De plus, notre personnel peut accéder à ces informations à l’aide d’une application.

Puisqu’ils ont eux-mêmes un accès direct, ils peuvent voir les mesures qu’ils doivent prendre dans le cadre de leur développement continu ou pour un poste différent. Nous avons défini les niveaux de compétence pour chaque tâche.

De plus, nous pouvons prouver que tout notre personnel a suivi une formation et est qualifié, et que leur certification n’a pas expiré ! Aujourd’hui, je peux agir, plutôt que de réagir après coup.

Imaginez un instant : si le certificat d’aptitude à la conduite d’un chariot élévateur expirait sans que je le sache, je devais faire 36 démarches pour renouveler le plus vite possible le certificat de notre chauffeur. Sinon, il ne pouvait pas travailler. Cela nous coûte nettement plus de temps et d’argent qu’en sachant que cette certification expire dans un délai de quatre mois. En sachant cela à l’avance, nous pouvons planifier en conséquence, avec un gain de temps et d’argent à la clé.

Laissez-nous un message pour résoudre vos problèmes de gestion des compétences – une fois pour toutes !

Parlons-en !